Test - Sword & Sworcery EP




  • Superbrothers : Sword & Sworcery EP
  • Développé par : Capybara Games
  • Type : Point-and-ClickPrix : 4.49 euros
  • Plateforme : iPad, iPhone, PC, Mac ( bientôt)



Voilà un point-and-click développé par Capybara Games qui est apparu sur iPad le 24 mars 2011 et le mois qui a suivi sur iPhone. C’est désormais le 16 avril sur PC, via Steam, que sa sortie s’est organisée. Il m’aura fallu 5 heures pour finir Superbrothers : Sword & Sworcery EP et seulement 5 secondes pour comprendre qu’il est unique. C’est avec une affection toute particulière que je vais vous en parler.

Sword & Sworcery EP fait partie de ces jeux à ambiance. Dès la première seconde, vous êtes plongé dans l’aventure. On doit bien entendu cette faculté à son graphisme si particulier : du pixel-art du plus bel effet qui joue énormément sur la qualité du titre. Et il en a bien d’autres !

Emprunt à plusieurs références dans le traitement graphique, on pense de suite à Princesse Mononoke, film ô combien réputé du studio Ghibli. La forêt dense qui longe la rivière et les animaux qui s’éparpillent devant vous en sont une preuve flagrante. D’autres éléments y font particulièrement penser mais je vous laisse cette surprise. Une autre grosse référence se trouve un peu plus dans les clins d’œil évident à l’univers créé par Miyamoto Shigeru, Zelda. Comment ne pas voir en la femme que vous incarnez, l’épée et le bouclier en main, une Link au féminin ? Que dire de cette Triforce inversée en guise d’artefact ou de ces étoiles pour symboliser la vie de votre avatar ? Sword & Sworcery EP regorge de ces subtilités qui ne lui font aucunement défaut puisqu’il se les approprie avec maestria, dans un univers vraiment chiadé.
La prise en main, dans un jeu adapté pour l’iPad je le rappelle, s’adapte très bien sur PC. Le peu d’HUD donne une très bonne lisibilité à l’écran. Je regrette par contre une hitbox (le masque de collision sur un bouton d’interface) un peu capricieuse, qui était, semble-t-il, plus adaptée à un pouce qu’à un réticule de souris. Sur le gameplay, le jeu peut être classé dans le point-and-click mais innove par l’intégration de QTE ( pour Quick Time Event) qui dynamisent les rares combats qui parsèment le jeu. Car oui, je ne vous le cache pas, Sword & Sworcery EP est loin d’être un jeu d’action mais n’en reste pas moins très prenant car très bien équilibré entre énigmes , aventure et combats. En plus, le jeu est chapitré pour que vous puissiez reprendre l’histoire dans de bonnes conditions sans être obligé de couper en pleine partie.


Il est difficile de ne pas parler du compositeur Jim Guthrie quand on parle de ce jeu. Il est à lui seul une raison de succomber à Sword & Sworcery EP. Plus qu’une simple bande originale tout droit sortie d’un jeu 8-Bit de la NES, elle est en parfaite harmonie avec le rythme du jeu et donne une sensation fascinante à l’écran.
J’aimerais quand même terminer sur un point qui peut en rebuter certains, c’est la non traduction de l’histoire du jeu. Il est en anglais malheureusement. Un anglais peu évident à lire qui plus est. Par contre, cela n’enlève rien à ce conte féérique qui sait jouer avec l’humour absurde aussi bien visuellement que dans les dialogues. Donner vous la peine d’essayer de comprendre et vous ne le regretterez pas.

Pour 4.49 euros actuellement sur Steam, ne vous y trompez pas. Superbrothers : Sword & Sworcery EP est un indispensable si vous n’y avait jamais goûté sur les appareils d’Apple. Elégant si on aime le côté vintage, abordable, captivant et ne nécessitant pas énormément d’heures de jeu, il est le parfait compagnon d’une longue après-midi pluvieuse.

0 commentaires:

Publier un commentaire