Test - Drip (avec interview)



    Nous vous l’avions annoncé il y a quelques jours et nous sommes maintenant heureux de pouvoir vous présenter Drip, le premier jeu du studio belge Atomic Turtle Studio.

    Créé en mars dernier, la société se compose de six personnes. Jeunes et motivés, ils nous offrent pour leur premier jeu l’occasion d’incarner une goutte d’eau nommée Guti, tombant le long de tuyaux dont il faudra sortir. Autant vous dire qu’avec  Drip, vous allez devoir être réactif et habile puisque le concept du jeu tourne autour de l’utilisation de l’accéléromètre.

    L’accéléromètre est ce capteur dont tous les smartphones sont équipés permettant l’orientation du décors ou d’un personnage, ici  Guti, en inclinant votre matériel. Un système intuitif qui ne demande que peu de pratique pour être appréhender. Ce principe n’est pas si récent puisqu’il découle directement de ce labyrinthe troué en bois sur lequel une bille se promène que l’on appelle aujourd’hui Marble Maze. Et c’est justement ce que le studio voulait mettre en avant :

« Il existait déjà pas mal de jeux utilisant l’accéléromètre mais très peu où l’on tourne son smartphone dans tous les sens. »

    Il vous faudra être réactif pour parcourir la tuyauterie au plus vite évitant ainsi à votre goutte de s’évaporer au contact des parois. La notion de scoring prend ici tout son sens car le temps est également pris en compte. 

« Nous pensons que les joueurs "casuals" pourront s'y retrouver en tentant juste de terminer le niveau, tandis que les hard gamers pourront quant à eux réessayer plusieurs fois pour trouver le chemin le plus rapide et gagner le plus de gouttes possibles. »

     Drip n’en reste pas moins un jeu rapide à prendre en main et purement nomade.

« La durée d'un niveau étant toujours inférieur à 2 minutes, cela nous permet de jouer à n'importe quel moment. »

    Les niveaux sont aux nombreux de 75 (16 sur la version Lite) et vous feront parcourir 5 univers différents : Les égouts, l’océan, la préhistoire, la jungle et l’espace. Dans ce périple, quatre machines seront là pour aider ou pénaliser Guti  et ainsi vous permettre d’être plus rapide, de vous ralentir, de regagner du volume , ou pire, de vous en faire perdre.  Autant vous dire que les plus acharnés d’entre vous trouverons ici un vrai défi pour accomplir au mieux la totalité des niveaux. Comptez également sur 20 succès à débloquer et 5 objets secrets à dénicher.

   Notons tout de même un défaut, et non des moindre, la jouabilité sur tablette. Drip est vivement conseillé sur smartphone du fait que son gameplay implique une manipulation intensive de votre matériel.
  
    Complet, efficace et généreux,  Drip a donc tout pour plaire et les premiers retours sont positifs. Une aubaine sur le Google Play qui ne peut pas donner une visibilité à tous les produits. Un risque qu’a bien voulu prendre le studio et quand on leur demande pourquoi ils ont voulu faire ce jeu sur smartphone et tablette, ils nous répondent que :

« Le marché du jeu vidéo évolue vers un système où tout le monde jouera bientôt sur son mobile. Il suffit de regarder les ventes de jeux vidéos sur les marchés virtuels pour se rendre compte à quel point ce marché devient de plus en plus important. De plus c’est un marché où les coûts de développement sont moins importants que des jeux AAA » (NDLR : jeux à licence comme Assassin’s Creed)

    Le jeu est disponible sous Android pour 0.79 euros  et gratuite en version Lite. Le studio n’oublie pas les possesseurs du smartphone à la pomme et prépare son arrivée sur iOS.

    Pour ce qui est du futur du studio, plusieurs projets sont en préparation et nous en parlerons sur Indéblogable ! Pour retrouver la totalité de l’interview, ou une vidéo de gameplay suivez le guide !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire